« Quand les malheurs s’acharnent, il faut se battre plus fort! » - Fondation Hôpital Charles-LeMoyne

« Quand les malheurs s’acharnent, il faut se battre plus fort! »

Stéphane Tremblay en compagnie de sa conjointe.

À l’aube de la cinquantaine, Stéphane Tremblay jonglait habilement entre le travail, la vie de famille et les pratiques de hockey de ses deux adolescents. Mais en une seule nuit, tout a changé…

En décembre 2017, Stéphane ressent de gros maux de dos qui l’obligent à rester au lit, malgré les nombreuses festivités du temps des Fêtes. Les douleurs ne cessent de s’intensifier, puis, dans la nuit du 1er au 2 janvier 2018, tout le bas de son corps paralyse.

Après avoir passé des tests à l’hôpital de sa région, Stéphane est transféré d’urgence à l’Hôpital Charles-Le Moyne. Dr Philippe Martel, neurochirurgien à l’Hôpital, lui annonce qu’il souffre du syndrome de la queue de cheval (compression des racines nerveuses), causé par une masse cancéreuse au bas du dos. Il doit être opéré rapidement, car les séquelles pourraient être irréversibles. Mais ce n’est pas tout, Stéphane a aussi des métastases aux poumons, au foie et aux reins.

Refusant de se laisser abattre, Stéphane subit l’opération pour retirer la masse, puis entreprend des traitements d’immunothérapie. Mais rapidement, Stéphane doit faire face à une autre difficulté : une masse de la grosseur d’une balle de baseball apparaît sur son visage, nécessitant des traitements de radiothérapie intensifs.

Les épreuves se sont accumulées rapidement pour Stéphane au cours des derniers mois, mais contre toute attente, un an et demi plus tard, les traces de cancer ont diminué de près de 50  %. Stéphane se sent choyé d’avoir été soutenu par sa famille et ses amis tout au long de son parcours, et d’avoir pu compter sur les conseils et l’expertise de Dre Alexandra Desnoyers, résidente en oncologie au CICM.

Bien que le combat ne soit pas terminé, Stéphane est optimiste pour la suite. Grâce à des exercices de réadaptation, il a retrouvé une bonne partie de sa mobilité et peut marcher à nouveau.

Une belle victoire que Stéphane et Dre Desnoyers compte bien souligner ensemble le 28 septembre prochain, en participant au Défi des générations contre le cancer. Lui, en marchant un 1 km et elle, en courant un 10 km!

Vous souhaitez participer au Défi ou en savoir plus : http://bit.ly/Defi_2019